Modifications de paie au 1er janvier 2019

De très nombreux changements s’appliquent en paie au 1er janvier 2019, certains proviennent de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019, adoptée le 3 décembre 2018, mais d’autres sont liées à la loi MUES, loi portant mesures d’urgence économiques et sociales, publiée au journal officiel le 26 décembre 2018.

Les modifications prévues sont les suivantes :

Fusion de l’Arrco et de l’Agirc. Tous les salariés affiliés à la retraite complémentaire auront désormais les mêmes cotisations : la cotisation de retraite complémentaire, la contribution d’équilibre général et la contribution d’équilibre technique.

Réduction générale de cotisations : Disparition du CICE et du CITS. Nouvelles cotisations patronales prises en compte dans le calcul de la réduction Fillon.

Baisse de 6 points de la cotisation patronale d’assurance maladie.

Les contrats CAE-CUI : les contrats aidés ne bénéficient plus de l’exonération des cotisations patronales pour certaines cotisations ; à la place l’employeur bénéficie de la réduction générale de cotisations sur ces contrats.

Les contrats de professionnalisation : suppression de l’exonération des cotisations patronales faite aux contrats de professionnalisation de plus de 45 ans.

Les contrats d’apprentissage : la base forfaitaire appliquée aux apprentis pour limiter les cotisations salariales et patronales n’existe plus. En remplacement ce contrat bénéficiera désormais de la réduction générale de cotisations étendue et d’une exonération de certaines cotisations salariales dans la limite d’un seuil représentant 79% du SMIC.

Défiscalisation et « désocialisation » des heures complémentaires et supplémentaires : Défiscalisation sur ces heures, à hauteur d’une limite annuelle fixée à 5000 euros.

Effectivité du prélèvement à la source.